APORIE À POIRES
1er novembre 1999 - 1er octobre 2000
 
Une aporie est une difficulté insoluble. Ce terme provient du grec poros, passage, et signifie, littéralement, absence de passage : c’est le cas entre la catasphère et la mésosphère de cette tiare, d’où son nom.
Cette tiare est équipée d'un rhinophore (forme de nez) commandé par deux poires de sphygnomanomètre : cette installation permet d'évacuer les fosses nasales du porteur en cas d’encombrement  ou de les pourvoir en air au besoin : évanouissement, plongée sous-marine, pollution, strangulation, apnées volontaires ou anoxies de toutes sortes.
Les tournoirs de la catasphère  manœuvrent  les hélices de la mésosphère : le porteur peut ainsi accélérer ses déplacements en ligne droite ou en courbe ou éloigner mouches et moustiques pendant la saison chaude tout en se procurant une agréable sensation de fraîcheur. Les tiges de ces tournoirs sont équipées de cabochons signalétiques dont les couleurs respectent les règles des codes fluviaux, maritimes et aéronautiques : rouge à gauche, vert à droite, blanc ou jaune à l'arrière. Cette parfaite conformité légale permet au porteur d'évoluer sans crainte des contrôles policiers.
A la base de la tuyère mésosphérique est placé un miroir de courtoisie fort utile aux élégantes pour se refaire une beauté entre deux danses.


Hauteur : 66,2 cm

Longueur : 57cm
Largeur : 40,6 cm
Poids : 1624 g

Crédits photos : Emilie Hirayama /
Chemsedine Herriche